Le bleu, toute une histoire!

T-shirt AMULETTE, collection PE 2014

Bleu sur bleu…. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de cette couleur, d’abord boudée dans l’Antiquité puis divinisée et aujourd’hui élue couleur préférée des occidentaux….

Avant le XIIè siècle: Une couleur mal aimée. Les premières techniques de teinture apparaissent dans les grottes préhistoriques, et pourtant, on n’y retrouve aucune trace de bleu ni pendant l’Antiquité où seuls le blanc, le rouge et le noir sont considérés comme des couleurs. Pour les Romains, elle était la couleur des barbares et des étrangers. Avoir les yeux bleus pour une femme était un signe de mauvaise vie; pour les hommes, une marque de ridicule. Peu de place non plus pour lui dans la Bible. A la période carolingienne, les couleurs liturgiques se constituent autour du vert, du blanc, du rouge et du noir.

Au XIIè siècle: Une couleur divine. Le bleu est réhabilité et promu en raison d’un changement profond des idées religieuses. Le dieu des chrétiens devient un dieu de lumière, et, la lumière est bleue! Pour la première fois en Occident on peint les ciels en bleu. Or, la Vierge habite le ciel…. On la revêt désormais d’une robe ou d’un manteau bleus. D’où la rédemption de cette couleur.

Piero della Francesca: La Madonna Del Parto, 1455 (Musée de Monterchi)

A partir du XIIIè: Le triomphe du bleu. Le bleu divinisé s’est répandu dans les vitraux et les oeuvres d’art… et dans toute la société. Puisque la Vierge s’habille de bleu, le roi de France le fait aussi. Philippe-Auguste, puis son petit-fils Saint Louis seront les premiers à l’adopter. Les seigneurs s’empresseront de les imiter. En trois générations, le bleu devient à la mode aristocratique. Dès 1740, le bleu est l’une des couleurs vestimentaires les plus portées (avec le noir et le gris), aussi bien parmi les classes aisées que parmi les classes modestes. Le romantisme accentue la tendance. Comme leur héros, les jeunes Européens s’habillent en bleu et la poésie célèbre le culte de cette couleur.

Thomas Gainsborough: Mr & Mrs Andrews, 1750 (National Gallery London)

XXè siècle: Des uniformes au jean. Dans la première moitié du XXè siècle beaucoup de vêtements masculins qui étaient noirs devienrent bleu marine, à commencer par les uniformes. les marins, les gardes, les gendarmes, les policiers, les pompiers, les douaniers, les facteurs, les sportifs… l’adoptèrent. Mais, c’est surtout la démocratisation du jean qui lui donna un sérieux coup de pouce. Aujourd’hui, le bleu est la couleur préférée des hommes et des femmes devant le vert, le blanc et le rouge, et la couleur vestimentaire la plus portée. le bleu est calme et pacifique. Il sécurise et fait rêver. pas étonnant que chez Derhy on trouve les plus beaux vêtements bleus!

Pour en savoir plus: Michel Pastoureau, Bleu: Histoire d’une couleur, Seuil, 2006

Une réflexion au sujet de « Le bleu, toute une histoire! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *