Fluo revival, tendance acidulée

fluo
Encore une Paris Fashion Week terminée, une de plus. Les grandes tendances de ces défilés: le retour du fluo, les coupes années quarante et la fourrure à poils longs. L’utilisation des couleurs dans la mode reste un mystère. Pourquoi et comment, une couleur va être considérée comme une tendance ? Choisir des gammes de couleurs est un travail très spécialisé de stylisme. Il faut sentir par avance le mouvement des harmonies et ne pas trop se tromper. Cette année la palette des couleurs reprends les codes de la tecktonik: fluo et acidulé, énergisant et flashy, comme une citation des débuts de la musique techno.

La musique a souvent influencé le choix des couleurs: purple et dentelles noires pour l’époque Prince-Madonna, couleurs primaires pour les Beatles, période psychédélique, ébène et panthère pour le rockabilly, carrés noir et blanc pour le ska, kaki et blanc pour la coldwave, bleu et platine pour les si suédois Abba, rose et noir pour M… Pour en savoir un peu plus sur les relations mode musique couleur, on peut s’amuser avec le site guitari.com, qui vous invite à choisir une couleur puis à écouter la musique correspondante.

On retrouve bien sur, cette gamme de couleurs fluo-acidulés dans la collection Derhy: du turquoise délavé, de l’orange pastel, ou du mimosa dilué.

Cette année la fashion week n’a pas généré de faux scandales, et les polémiques sont restées en dehors des podiums, se concentrant autour de la mémoire d’Yves Saint-Laurent, et, Marc (who?) s’habituant à son nouveau rôle de star mondiale du stylisme, se contente de défiler en kilt. C’est toujours mieux que de tirer la langue aux journalistes, et cela fait plaisir à Jean-Paul.

fluo2
De gauche à droite, les robes acidulées de la collection Derhy. Robe Palazzo, Robe Pigalle, Robe Calin, Robe Paimpol.

Une réflexion au sujet de « Fluo revival, tendance acidulée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *