Le meilleur look de la rentrée

Sweat HALLEBARDE: 90€, Jupe DICTION: 65€; Sac ORVIETAN: 175€

Même si l’on a encore du sable dans nos chaussures, du vernis fluo sur nos ongles et des ondulations sexy dans les cheveux, on a fermé le parasol et rangé notre crème solaire… L’heure de la rentrée a sonné! Et on s’en réjouit! Contentes de retrouver nos voisins, nos copains et nos magasins, où les nouvelles collections font le plein, on se prépare un look pour être au top dès le premier jour! On profite de nos gambettes halées pour les montrer et de nos cheveux décolorés pour les détacher. Au programme: Une jupe de patineuse qui va avec presque tout et un sweat qui va avec presque tout aussi (les 2 allant parfaitement ensemble). On n’oublie pas l’imprimé léopard qui, depuis quelques années, ne rate jamais la rentrée et on est prêtes pour s’activer branchées!

Photos de vacances

Pull HAND-BALL, 65€

Comme chaque année Chloé a passé ses vacances dans un village perché des Alpes de Haute Provence. Elle nous invite à partager un instant privilégié dans sa bergerie nichée au milieu des champs et des mélèzes. Un endroit familial qu’elle affectionne et où elle aime se réfugier pour composer et fuir l’agitation estivale de la Côte d’Azur où elle habite le reste de l’année. Ici elle vit en complète harmonie avec la nature. Sa fashion théorie? Tout ce qui est bling bling et girly reste à Nice! Ici c’est shorts, sweats et sandales plates mais pas n’importe lesquels! Cette année c’est notre pull doudou brodé de grosses fleurs qui l’a accompagné dans cette pause méditative, tellement beau dans ce décor de rêve…. 

Comment habiller son maillot?

Sweat HAUBAN, 105€

Où que vous soyez votre petit maillot peut faire de grands effets à condition de bien l’accessoiriser! Sur une plage de Normandie en plein mois d’août, Esther a pris l’option de troquer son paréo contre un sweat brodé. Idéal pour contrer la fraicheur de son bain de mer et pour déambuler sur le sable mouillé de la marée basse en contre-bas des falaises.

La parfaite jupe de patineuse

Jupe DICTION: 65€ (côté pile)

Portable été comme hiver, la jupe de patineuse est la nouvelle star de nos placards. Parfaite sur Esther (il faut avouer que la belle à des jambes à faire pâlir toutes les filles de la planète) nous livre la plus belle démonstartion de l’été. On retiendra donc  ses 3 règles d’or livrées au coeur de son charmant quartier normand. 1. Pour affiner la taille, on privilégie un tshirt près du corps à rentrer dans la jupe. 2. Pour éviter le piège de la petite fille trop sage on la porte avec des chaussures qui n’ont rien à voir. Des Birkenstocks en été, des Dr Martens en hiver  (on évite surtout les ballerines). 3. Dès la rentrée on l’associe à une paire de boots et à un perfecto un peu court. Le top? Notre modèle réversible qui s’enfile aussi vite qu’un maillot de bains et qui rend accro toutes celles qui ont déjà craqué.

Jupe DICTON: 65€ (côté face)

Le bleu, toute une histoire!

T-shirt AMULETTE, collection PE 2014

Bleu sur bleu…. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de cette couleur, d’abord boudée dans l’Antiquité puis divinisée et aujourd’hui élue couleur préférée des occidentaux….

Avant le XIIè siècle: Une couleur mal aimée. Les premières techniques de teinture apparaissent dans les grottes préhistoriques, et pourtant, on n’y retrouve aucune trace de bleu ni pendant l’Antiquité où seuls le blanc, le rouge et le noir sont considérés comme des couleurs. Pour les Romains, elle était la couleur des barbares et des étrangers. Avoir les yeux bleus pour une femme était un signe de mauvaise vie; pour les hommes, une marque de ridicule. Peu de place non plus pour lui dans la Bible. A la période carolingienne, les couleurs liturgiques se constituent autour du vert, du blanc, du rouge et du noir.

Au XIIè siècle: Une couleur divine. Le bleu est réhabilité et promu en raison d’un changement profond des idées religieuses. Le dieu des chrétiens devient un dieu de lumière, et, la lumière est bleue! Pour la première fois en Occident on peint les ciels en bleu. Or, la Vierge habite le ciel…. On la revêt désormais d’une robe ou d’un manteau bleus. D’où la rédemption de cette couleur.

Piero della Francesca: La Madonna Del Parto, 1455 (Musée de Monterchi)

A partir du XIIIè: Le triomphe du bleu. Le bleu divinisé s’est répandu dans les vitraux et les oeuvres d’art… et dans toute la société. Puisque la Vierge s’habille de bleu, le roi de France le fait aussi. Philippe-Auguste, puis son petit-fils Saint Louis seront les premiers à l’adopter. Les seigneurs s’empresseront de les imiter. En trois générations, le bleu devient à la mode aristocratique. Dès 1740, le bleu est l’une des couleurs vestimentaires les plus portées (avec le noir et le gris), aussi bien parmi les classes aisées que parmi les classes modestes. Le romantisme accentue la tendance. Comme leur héros, les jeunes Européens s’habillent en bleu et la poésie célèbre le culte de cette couleur.

Thomas Gainsborough: Mr & Mrs Andrews, 1750 (National Gallery London)

XXè siècle: Des uniformes au jean. Dans la première moitié du XXè siècle beaucoup de vêtements masculins qui étaient noirs devienrent bleu marine, à commencer par les uniformes. les marins, les gardes, les gendarmes, les policiers, les pompiers, les douaniers, les facteurs, les sportifs… l’adoptèrent. Mais, c’est surtout la démocratisation du jean qui lui donna un sérieux coup de pouce. Aujourd’hui, le bleu est la couleur préférée des hommes et des femmes devant le vert, le blanc et le rouge, et la couleur vestimentaire la plus portée. le bleu est calme et pacifique. Il sécurise et fait rêver. pas étonnant que chez Derhy on trouve les plus beaux vêtements bleus!

Pour en savoir plus: Michel Pastoureau, Bleu: Histoire d’une couleur, Seuil, 2006